La Gourde républicaine d'Alexandre Duclos, berger à Abondant 

 

Gourde patronymique de forme lenticulaire en terre vernissée, à glaçure verte, à gorge périphérique avec à l'origine deux passants (un manquant) pour une ficelle (encore présente).
Diamètre : 16,5 cm ; 18 cm avec goulot ; épaisseur: 5 cm. 

Brissard, Abondant, Eure-et-Loir, 1848

Les gourdes à passant sont faites pour boire au dehors : pour le chasseur à cheval ou à pied qui traque le gibier, le compagnon qui chemine de ville en ville, le berger qui garde les bêtes. L’inscription gravée sur celle-ci dit qu’elle appartenait à DUCLOS ALEXANDRE, BERGER CHEZ MLE ROY. Sous l’inscription, deux rameaux croisés. Au-dessus, une rosace simple. Les mots REPUBLIQUE FRANCAISE gravés sur le pourtour nous apprennent que ce berger était républicain.

Au verso, nous lisons que la gourde a été faite à ABONDANT CE 30 MAI 1848. La devise LIBERTE EGALITE FRATERNITE gravée sur le pourtour est celle que la IIe République a adoptée le 27 février 1848. Trois dessins ornent également le verso : deux arbustes en pot et une maison bourgeoise à deux cheminées, qui évoque un hôtel de ville.

Catherine Asse et Samuel Collin ont décrit une gourde républicaine de forme presque identique dont les inscriptions et le décor sont similaires : mêmes lettres capitales évidées avec des petits traits horizontaux, mêmes devises républicaines sur le pourtour. Au recto, l’inscription : NICOLAS CLAIRET BUCHERON AU BOIS LE ROY 1851, et dessous un arbuste en pot, une bouteille et deux verres. Au verso, deux grands arbustes en pots au centre, et sur le pourtour l’inscription en capitales : FAIT PAR MOI JEAN BAPTISTE CARDONNE BERGE et ajouté sur le bord en cursives: Abonndand.

 

 

 

 Les gourdes de Nicolas Clairet et d'Alexandre Duclos semblent bien avoir été faites par le même potier : Jean-Baptiste Cardonné. La seconde, plus grande, mesure 19 cm de diamètre et 8,5 cm d’épaisseur. On notera qu’Alexandre Duclos et Jean-Baptiste Cardonné sont tous deux bergers ; il est possible qu’ils soient employés au même lieu, si MLe Roy est le propriétaire du Bois Le Roy.

Voilà donc deux bergers et un bûcheron, tous trois républicains. Mais de quelle couleur? Rouge? Rouge bleu? Bleu blanc? Bleu blanc rouge?  Au mois de mai 1848, à Paris comme en province, tout le monde se dit républicain: les anarchistes, les socialistes, les républicains modérés et les ex-royalistes reconvertis en républicains conservateurs. La IIe République a été proclamée en février. L’Assemblée nationale constituante a été élue le 23 avril; elle siège depuis le 4 mai. Le 15 mai, les républicains socialistes Louis Blanc, Raspail, Barbès et l’ouvrier Albert soutiennent un mouvement populaire et seront arrêtés. L’insurrection ouvrière de juin sera écrasée par les conservateurs au grand soulagement de Lamartine et de Victor Hugo. Le régime présidentiel sera inscrit en novembre dans la Constitution. Louis-Napoléon Bonaparte, premier président élu au suffrage "universel" masculin (les femmes n'auront le droit de voter qu'en 1944 !...) s'emparera du pouvoir absolu le 2 décembre 1851 et instaurera un an après le Second Empire.  

 

Références : Exposition des poteries de Brissard, Floria Gallica, Dreux, Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais, 15 mai - 27 juin 2010 ; Catherine Asse et Samuel Collin, « Les poteries de Brissard » dans le catalogue de l’exposition Céramique(s) de Haute-Normandie aux XVIIIe et XIXe siècles, Musée des Traditions et Arts normands, 7 avril 2012 - 7 janvier 2013, p. 33-35 ; Catalogue de l’exposition Poteries de l’Eure aux XVIIIe et XIXe siècles, Musée des Pays de Conches, 6 juin - 27 Septembre 2015 pp. 13-19 ; Catherine Asse et Samuel Collin, Les Poteries de Brissard, Bulletin municipal d'Abondant 2018, n°5; Catherine Asse-Nédellec et Samuel Collin, Les Poteries de Brissard, La Gazette du Patrimoine, juin 2020; Victor Hugo, Choses vues, année 1848.

 

 Voir également dans la rubrique ARCHIVES
La gourde de Jean Hare, faite à Brissard, 
commune d'Abondant, en 1761